Le Guide du Routard - spécial goulag

Bien heureux sont ceux qui s'offrent des voyages. Certains se relaxent sur des plages immaculées, d'autres se vivifient à l'air de la montagne, et enfin certains partent pour des destinations plus exotiques comme les Etats-Unis ou la Chine, ou ce genre de pays à fort décalage horaire. C'est alors une occasion de découvrir de nouvelles cultures, et aussi de se remettre en question : " L'image que j'ai de ce monde est-elle authentique ?". Afin de répondre le plus précisément possible à cette question, il faut absolument viser des destinations atypiques et éloignées de notre monde occidental normalisé.

De Pyongyang à Guantanamo, en faisant une escale pour la Sibérie, nous avons testé pour vous les meilleur goulags, officiels ou cachés, qui pourront convenir à toute la famille. Aujourd'hui nous vous présenterons le célèbre camp de travail de Krasnoïarsk en Sibérie orientale, ayant accueilli les stars les plus prestigieuses comme les Pussy Riots. 

 

Accueil et Amabilité du personnel : 

Dès votre arrivée, on vous promet un cocktail de bienvenue qui n'arrive finalement pas pour des raisons logistiques. Heureusement la chaleur du personnel fera oublier les quelques bémols de ce type . Vos effets personnels seront consignés : Vous êtes là pour vous reposer, et prendre du temps pour vous mêmes, tant pis pour le mail à envoyer à votre patron en plein congés ! Ne faites pas attention aux rites ancestraux auxquels vous serez initiés. Courir nu en plein blizzard est une étape à franchir pour atteindre le respect de vos pairs. Vous aurez alors une réplique parfaite à soumettre à vos collègues de bureau quand ils feront allusion à leur collier de fleurs tahitien qu'ils garderont encore autour du cou les premiers jours de Septembre. 

Hébergement : 

Le partage de votre chambre avec six hommes politiques vous rappellera vos années à Sciences po'. Forcément la chambre était plus spacieuse à votre époque et vous ne la partagiez pas, mais nous avons choisi l'authenticité pour vous. La direction hôtelière s'est démenée pour offrir un décor à la hauteur de toutes les espérances : 13 mètres carrés, une climatisation naturelle en hiver assurée par une meurtrière exposée plein Nord, et un trou dans le sol pour vos besoins naturels . Le personnel (dans notre cas, Igor) s'applique à venir vous réveiller très tôt le matin pour les activités en plein-air. L'hygiène est typique du folklore local, mais les températures négatives feront vite geler toutes les déjections nauséabondes ce qui empêchera les désagréments potentiels. 

Activités :

Le camp propose des activités tout le long de la semaine, qui sont obligatoires. Vous pourrez prendre part à l'effort de guerre Russe en confectionnant des munitions, ou bien des objets de la vie quotidienne à destination des camarades sibériens les plus démunis . Les activités en plein air sont variées et intéressantes : du simple footing glacial à la récolte de minerai sans pioche vous n'aurez jamais le temps de vous ennuyer, et vous reviendrez avec un physique qui fera jalouser vos collègues adeptes des "Mud Camps" américains. 

Qualité de la Restauration :

Devant le manque d'éléments mis à notre disposition durant le séjour, la rédaction ne peut pas statuer sur cette partie. 
 

A faire sur place et à visiter : 

  • Les entraînements sportifs d'Igor. ( Amenez un certificat médical ) 

  • Visiter absolument l'infirmerie. Vous aurez l'occasion de faire un heureux en donnant l'organe de votre choix. 

  • Le déneigement à la main, sous la neige. 

  • La construction et les activités de terrassement fluvial. 

  • La cellule des Pussy Riots, avec des inscriptions anti-establishement sur les murs. (nldr : ces notes sont peut être effacées à ce jour ). 

  • La course contre les chiens d'attaque, un moment palpitant sous les feux des miradors. 

 

La rédaction a une pensée pour Jean-Michel, dit : "Jean-Mimi", notre confrère qui a malencontreusement succombé d'une hypothermie sur place. Nous avons cependant pu recueillir le témoignage poignant qu'il nous a laissé sur le dos d'une poupée russe confectionnée lors de son séjour. 

Le Baron 

×